Sociales

Intitulés peu clairs, incompréhension des calculs, informations trop nombreuses... La fiche de paie est difficile à comprendre pour les salariés. Le 1er janvier 2018, tous les employeurs devront mettre en place un nouveau modèle de bulletin de paie. Cette obligation concerne déjà les entreprises de plus de 300 salariés depuis le 1er janvier 2017. Quels sont les changements ? Quelles mentions doivent y figurer ? Explications. En savoir plus 

Source : economie.gouv.fr

Dispositif destiné aux entreprises de – de 20 salariés à quoi sert-il ?

  • Etablir la déclaration préalable à l’embauche et rédiger le contrat de travail,
  • Calculer les rémunérations et les cotisations, établir le bulletin de paie et les déclarations sociales,
  • Etablir le certificat de travail.

Attention l’employeur gère seul les affiliations auprès des organismes de retraite, prévoyance, complémentaire santé et caisse des congés.

A compter du 1er janvier 2016 toutes les entreprises devront proposer à leurs salariés d’adhérer à une complémentaire santé.
Des dispenses d’adhésion sont possibles.
Elles sont limitativement énumérées par la loi (voir tableau ci-après).
Les dispenses doivent être prévues dans l’acte juridique qui instaure les garanties (accord collectif, notamment convention collective, référendum, décision unilatérale).

2 dispenses de plein droit s’appliquent même si l’acte fondateur a omis d’y faire référence :

En résumé :
Le compte personnel de formation (CPF) est une nouvelle modalité d’accès à la formation, à l’initiative du salarié, dont les modalités ont été fixées par la loi du 5 mars 2014. Ce dispositif a pour ambition d’accroître le niveau de qualification de chacun et d’aider ainsi à l’employabilité des salariés et à la sécurisation des parcours professionnels. Ouvert dès 16 ans (voire 15 ans pour les jeunes qui concluent un contrat d’apprentissage dès cet âge), il suit la personne pendant toute sa carrière, même au chômage ou après un changement d’entreprise.

Actualités

Contacter nos conseillers

au 02 98 100 600
par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.